Manger végan fait il maigrir ?

Publié le 28 mai 2020

Bye bye viandes, poissons, oeufs, produits laitiers, beurre et miel. Être vegan est un mode de vie basé sur le refus de toute forme d’exploitation animale et où on ne consomme aucun produit issu des animaux ou de leur exploitation. C’est un style de vie qui ne se limite pas à exclure les aliments d’origine animale : il faut aussi bannir les chaussures et les sacs en cuir et se cantonner aux cosmétiques 100% végétal !

De bonnes raisons « écolo »

Les pro-vegan sont avant tout soucieux du bien-être animal, refusant la surpêche et l’élevage intensif. Même les œufs peuvent provenir de poules enfermées dans des cages ou des bâtiments. A ce sujet si vous mangez des œufs optez pour des œufs qui ont la norme 0F ou 1F. Autre raison du végan, le souci de préserver l’environnement, qui devient aujourd’hui indispensable.

Que mange un végan ?

Un végan se régale en mode 100 % végétal ! Le mode de vie végan fait de plus en plus d’adeptes dans le monde, notamment en France. Si la nourriture végan peut nous paraitre au départ un peu triste, ne vous y trompez pas, on y retrouve les 5 saveurs indispensables à une bonne cuisine:

  • L’amer
  • Le sucré
  • Le salé
  • L’acide
  • L’umani

L’umani, c’est quoi ? L’umani c’est la saveur que l’on retrouve dans les petits plats mijotés de nos grands-mères comme une bonne daube aux cèpes ou un petit salé aux lentilles. Sa composante principale est le glutamate, un acide aminé présent dans toutes les protéines végétales et animales riches, comme les viandes ou les poissons.  Une sauce tomate sera par exemple plus riche en umani qu’une tomate fraîche…Fermentation, maturation, séchage ou cuissons longues, ont pour résultat la saveur umani.

  • Les fruits et légumes :

Vous ne le savez peut-être pas, mais il existe  15 000 variétés de légumes. Il existe des dizaines de sortes de tomates, de salades, de courges, de tomates, de poivrons, de concombres, de choux etc…On mange les légumes crus, cuits à la vapeur, revenus à la poêle, rôtis au four, on les coupe en bâtonnets, en rondelles, en dés, en lamelles, en demi-lunes, on les mange en  brochettes, en ratatouilles, en tian, en lasagnes, dans un sandwich…

Les légumes anciens reviennent sur nos étals et les exotiques sont de plus en plus commercialisés. On voyage avec des pousses de bambou, du taro, des chayotes, des bananes plantain, de l’igname ou du manioc. Nos assiettes prennent le goût et les couleurs des iles du monde entier et c’est tout simplement divin !

Ne gaspillez plus les fanes ! Fanes de radis, de betterave ou de navets. Evitez les fanes de carottes par contre, sauf si elles sont très jeunes. Les fanes vous feront de merveilleux veloutés et seront très appréciées revenues avec d’autres légumes.

Ah oui, j’oubliai encore une chose ! Dites oui aux légumes moches. Ils sont aussi bons que les plus beaux, mais nettement moins chers.

Et pour étonner vos amis, préparez leur un bon Pot au feu de tofu. Une version végan d’un de nos plats traditionnels français incontournables.

  • Les pâtes et céréales :

Fabriquer des pâtes fraîches vegan c’est facile. Bien sûr on oublie les oeufs et on les fait avec de la farine, de l’eau et du sel  (ou on remplace la farine par de la semoule de blé dur). On peut rajouter dans la pâte des épinards, des carottes, de la tomate, des herbes ou des épices.

Dans un grand saladier, mélanger farine, semoule et sel. Verser 10 à 12 cl d’eau et remuez à la spatule en bois jusqu’à obtention d’une pâte assez ferme mais malléable. Formez une boule avec la pâte. Déposez-la sur un plan de travail fariné. Pétrissez 10 minutes et laissez ensuite reposer 20 minutes sous un linge.

A vous de choisir une  forme classique : lasagne, cannelloni, spaghetti, fusilli, vermicelle, cheveux d’ange, tagliatelle, fettuccine, linguine, macaroni, coquillette, penne, rigatoni, tortiglioni, ou de leur donner la forme qui vous plait (papillon, alphabet, coeur, voiture)…

Les pâtes fraîches se conservent une journée ou deux au réfrigérateur et 5 jours si vous les recouvrez d’un film alimentaire.

Les céréales sont les plantes à graines et se déclinent sous de multiples variétés et de multiples formes. Les céréales les plus connues sont le blé, l’orge, le maïs, l’avoine, le seigle, le millet ou le riz. La majorité des céréales à succès de la grande distribution sont naturellement vegan (Liste non exhaustive). Les céréales étant un peu faibles en lysine, un acide aminé essentiel, il est impératif de combiner les céréales à d’autres aliments.

  • Les laitages végétaux :

La plupart des commerces bio et des supermarchés proposent aujourd’hui un large choix de laits, crèmes, yaourts, fromages et desserts vegan. Les gammes se déclinent avec du soja, du riz, de l’avoine, du coco, du quinoa, de la chataigne, des amandes, des noisettes ou même du chanvre et sont aromatisés au chocolat, à la vanille ou au caramel. De quoi satisfaire tous les goûts.

Dans le commerce ou en ligne, vous pouvez trouver des fromages végétaux à tartiner, en tranches, en poudre, à gratiner ou à faire fondre. Pour remplacer le fromage râpé, régalez-vous avec le fauxmage rapé vegan.

  • Les légumineuses :

Fèves sèches ou fraîches, haricots secs, lentilles noires ou vertes, lentilles corail ou blondes,  pois cassés, pois chiches, soja représentent une source protéique intéressante et combiner céréales et légumineuses suffit à compenser l’absence de protéines animales !

Mais au final manger végan fait il maigrir ?

Pas obligatoirement ! Le régime végan de par sa teneur en élément nutritifs et sa pauvreté en aliments industriels peut vous permettre de maigrir mais à condition d’abandonner les aliments trop gras, trop salés et trop sucrés.

Si tel est le cas notre santé s’en ressent et on perdra quelques kilos dans un premier temps. Une fois notre corps habitué au changement d’alimentation, la reprise de poids est tout à fait possible.

Donc pour résumer, que vous mangiez végan ou pas, pour perdre du poids il vous faut manger équilibrer ! Il n’y a pas de miracle…

Quoi qu’il en soit, si vous désirez passer au régime végan, il est indispensable d’apprendre à faire les bonnes associations, de connaître les aliments de substitution qui viendront compenser l’absence d’aliments d’origine animale. Consultez un diététicien diplômé avant d’entreprendre un régime végan. Lui seul saura vous aiguiller en fonction des besoins spécifiques de votre organisme.