Coronavirus symptômes, traitements et risques

Publié le 25 février 2020

Dernière mise à jour le 29 Mai 2020 – 14 h 00

Le Covid-19 fait partie de la famille des coronavirus, des virus pouvant infecter les animaux et/ou les hommes.

Le coronavirus appelé Covid-19 est apparu en Chine fin décembre 2019, dans la province de Wuhan. Les premiers cas recensés sont des personnes ayant fréquenté le marché de fruits de mer local de Huanan où se déroulaient des ventes de toutes sortes d’animaux sauvages.

Le Covid-19 peut provoquer un simple rhume comme une sévère infection respiratoire allant jusqu’à une détresse respiratoire aiguë.

Aujourd’hui 29 Mai 2020 l’épidémie de Covid-19 partie de Chine continue de se propager avec plus de 5 831 165 cas et au moins 360 860 décès enregistrés dans 188 pays. En France, on compte désormais plus de 186 364 personnes infectées et 28 665 décès.

Évolution du coronavirus en temps réel en France

Pour voir l’évolution du coronavirus en temps réel en France et par régions ici, cliquez dans la carte ci-dessous ▼



Vous avez une autre carte interactive France et par régions sur Géodes.gouvernement

Vous avez une autre carte interactive

Évolution du coronavirus en temps réel dans le monde

Pour voir l’évolution du coronavirus en temps réel dans le monde cliquez dans la carte ci-dessous ▼




Symptômes du Coronavirus Covid-19

Il vous faut surveiller principalement :

  • Fièvre supérieure à 37,5°C
  • Toux sèche ou grave
  • Essoufflement, douleur thoracique
  • Frissons
  • Courbature
  • Fatigue
  • Maux de tête
  • Perte de sens gustatif et olfactif

En cas de signes d’infection au Coronavirus

En cas de signes d’infection respiratoire (fièvre ou sensation de fièvre, toux, difficultés respiratoires) dans une zone ou dans les 14 jours suivant le retour d’une zone où circule le virus:

Aux premiers signes contactez votre médecin.

  • Si vos symptômes s’amplifient et/ou si vous êtes en détresse respiratoire contactez le Samu Centre 15 en faisant état des symptômes .

• Pour les questions non médicales et pour désengorger le Samu le numéro vert 0800 130 000 est à votre disposition.

• Évitez tout contact avec votre entourage et conservez votre masque.

Face au coronavirus, il existe des gestes simples pour préserver votre santé et celle de votre entourage :

  • Se laver les mains très régulièrement.
  • Tousser ou éternuer dans son coude ou dans un mouchoir.
  • Saluer sans se serrer la main, éviter les embrassades.
  • Utiliser des mouchoirs à usage unique et les jeter.
  • Respecter les mesures de distanciation sociale.
  • Portez un masque dans la mesure du possible.

Vous avez des symptômes (toux, fièvre) qui vous font penser au Covid-19 : je reste à domicile, j’évite les contacts, j’appelle un médecin avant de me rendre à son cabinet ou j’appelle le numéro de permanence de soins de ma région. Je peux également bénéficier d’une téléconsultation.

Si les symptômes s’aggravent avec des difficultés respiratoires et signes d’étouffement, j’appelle le SAMU- Centre 15.

A SAVOIR : « Les coronavirus survivent quelques heures dans le milieu extérieur, sur des surfaces inertes sèches. En milieu aqueux, ces virus peuvent survivre plusieurs jours », précise l’Institut Pasteur.

Le port du masque chirurgical n’est pas recommandé sans présence de symptômes. Le masque n’est pas la bonne réponse pour le grand public car il ne peut être porté en permanence et surtout n’a pas d’indication sans contact rapproché et prolongé avec un malade.

Quelles mesures sanitaires sont prises pour éviter les contacts?

En application de l’état d’urgence sanitaire, les déplacements sont interdits sauf dans les cas suivants et uniquement à condition d’être munis d’une attestation pour :

  • Déplacements pour effectuer des achats de fournitures nécessaires à l’activité professionnelle et des achats de première nécessité[1] dans des établissements dont les activités demeurent autorisées.
  • Consultations et soins ne pouvant être assurés à distance et ne pouvant être différés ; soin des patients atteints d’une affection de longue durée.
  • Déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants.
  • Déplacements brefs, dans la limite d’une heure quotidienne et dans un rayon maximal d’un kilomètre autour du domicile, liés soit à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective et de toute proximité avec d’autres personnes, soit à la promenade avec les seules personnes regroupées dans un même domicile, soit aux besoins des animaux de compagnie.
  • Convocation judiciaire ou administrative.
  • Participation à des missions d’intérêt général sur demande de l’autorité administrative

Les deux documents ( documents du 25 mars) nécessaires pour circuler sont disponibles :

  • l’attestation individuelle, à télécharger au format PDF ou à reproduire sur papier libre. Elle doit être remplie pour chaque déplacement non professionnel ;
  • l’attestation de l’employeur, au format PDF . Elle est valable pendant toute la durée des mesures de confinement et n’a donc pas à être renouvelée tous les jours.

Les infractions à ces règles seront sanctionnées d’une amende de 135 euros avec une possible majoration à 375 euros et 1 500 euros en cas de récidive. En cas de doute sur ces restrictions de déplacement, vous pouvez consulter les questions / réponses en cliquant ici.

Attention à vos données personnelles, n’utilisez pas de support numérique pour vos attestations. Seuls le document officiel du ministère de l’Intérieur ou une attestation sur l’honneur sur papier libre peuvent être utilisés comme justificatifs.

Les sorties pour « s’aérer » sont désormais limitées à un rayon d’1 Km autour de son domicile et limitées à 1 heure. Comment faire pour estimer les distances ? Peut-être en utilisant la carte interactive partagée sur sa page facebook par la gendarmerie du Lot.

Le déconfinement à compter du 11 mai

Le déconfinement est prévu pour le 11 mai. Il se prépare en surveillant tous les indicateurs pour vérifier, département par département, l’évolution de l’épidémie. C’est cette observation qui permettra de décider si les opérations peuvent bien être lancées à cette date ou si des mesures plus strictes doivent être prises.

Si la situation sanitaire au 11 mai le permet, alors commencera une seconde phase qui s’étendra jusqu’au 2 juin. Elle permettra de vérifier que les mesures mises en œuvre permettent de contenir l’épidémie. Et d’envisager les mesures pour la phase suivante : du 2 juin jusqu’à l’été.

Le déconfinement prendra une forme plus stricte dans les départements qui sont dans une ou plusieurs de ces situations :

le taux de nouveaux cas dans la population sur une période de 7 jours reste élevé ;
les capacités hospitalières en réanimation restent saturées ;
le système local de tests et de détection des cas contacts n’est pas suffisamment prêt.

Le 7 mai, les résultats permettront d’indiquer les départements qui basculent le 11 mai en catégorie rouge (circulation élevée du virus) ou verte (circulation limitée du virus).

Dès jeudi 30 avril, le Directeur général de la Santé présentera chaque soir une carte avec ces résultats, département par département. Cette carte guidera chaque département dans la préparation du 11 mai.

L’offre de transport urbaine et régionale va être augmentée progressivement selon des modalités à définir par région. A Paris par exemple, 70% des métros et bus de la RATP seront progressivement rétablis d’ici au 11 mai. Cependant, la capacité d’accueil sera réduite pour respecter la distanciation physique, pendant au moins trois semaines à partir du 11 mai.

Les opérateurs de transport doivent s’organiser pour assurer le respect des mesures de distanciation physique et des gestes barrières : condamnation d’un siège sur deux dans les bus et métros, marquage au sol dans le métro, etc.

Le port du masque sera obligatoire dans les transports en commun, les trains, les taxis, VTC et véhicules de covoiturage (en absence de protection physique séparant le conducteur du passager) et les avions.

Les déplacements longue distance autour de son domicile (>100 km) ne seront possibles que pour motif impérieux, personnel ou professionnel. L’offre sera réduite, la réservation sera obligatoire dans tous les trains.

Cliquez dans l’image ci-dessous pour visualiser les 100 Km autour de votre domicile :

Le déconfinement à partir du 2 juin

Ecole. Dans la phase 2, à partir du 2 juin « toutes les écoles (maternelles, primaires) seront ouvertes, toutes les familles qui le souhaitent doivent pouvoir scolariser leurs enfants au moins sur une partie de la semaine, avec des groupes de 15 élèves maximum selon les écoles » a déclaré le ministre de l’Education nationale Jean-Michel Blanquer. L‘ensemble des collèges vont ouvrir dans toutes les zones, vertes et orange. Toutes les classes en zones vertes. En orange, ce sera en priorité les élèves de 6e et 5e. Le ministre a aussi indiqué que l’oral du bac de français était annulé et que l’évaluation porterait sur les contrôles continus des élèves.

Cafés, bars et restaurants : « C’est un secteur capital pour l’économie » a rappelé Edouard Philippe avant d’annoncer qu’ils pourront rouvrir dans tous les départements à partir du 2 juin mais avec des restrictions temporaires pour ceux en zone orange. Parmi les règles sanitaires : les tables seront limitées à 10 personnes, distance d’un mètre entre chaque table, le port du masque sera obligatoire pour le personnel en salle et en cuisine et pour les clients quand ils se déplaceront. Dans les bars, la consommation debout sera interdite à l’intérieur. Dans les départements orange : seules les terrasses des cafés, bars et restaurants pourront ouvrir au 2 juin.

Vacances. Les villages vacances et campings pourront rouvrir dans tous les départements sauf en zone orange. Il faudra attendre le 22 juin pour ces zones. Les enfants pourront être inscrits en colonie de vacances à partir du 22 juin. Pour partir en France, il n’y a plus de limitation de distance. Pour des vacances en Europe, il faut attendre le 15 juin pour savoir ce que décident les pays d’Europe quant à la réouverture de leurs frontières.

Déplacements, frontières. Fin de l’interdiction des déplacements de plus de 100 km en France. Jusqu’au 15 juin, les frontières de l’Europe restent fermées. A l’extérieur de l’Europe, la décision sera prise collectivement à cette date. En Europe, « la France sera favorable à une réouverture des frontières à compter du 15 juin sans quatorzaine pour les voyageurs en provenance de pays européens ». En France, la fin de l’interdiction des 100 km « ne doit pas signifier un relâchement de la tension, vous pouvez vous déplacer mais dans toute la mesure du possible, si vous pouvez différer un déplacement lointain c’est probablement plus raisonnable » a insisté Edouard Philippe. Les cinémas ré-ouvriront partout le 22 juin. 

Traitement du Coronavirus Covid-19

A ce jour il n’existe ni vaccin ni traitement spécifique pour le Coronavirus Covid-19. La prise en charge des malades repose principalement sur le traitement des symptômes. Le traitement est donc actuellement uniquement symptomatique.

Le ministre de la Santé, Olivier Véran, a mis en garde le samedi 14 mars contre la prise d’ibuprofène et de cortisone en cas de fièvre. En cas de fièvre, il faut opter pour le paracétamol. Si vous prenez un traitement anti-inflammatoire ne l’arrêtez pas mais demandez conseil à votre médecin.

Le Haut conseil de la santé publique (HCSP) considère que les personnes à risque de développer une forme grave d’infection à SARS-CoV-2 sont les suivantes :

  • les personnes âgées de 70 ans et plus (même si les patients entre 50 ans et 70 ans doivent être surveillés de façon plus rapprochée) ;
  • les patients présentant une insuffisance rénale chronique dialysée, insuffisance cardiaque stade NYHA III ou IV
  • les malades atteints de cirrhose au stade B au moins
  • les patients aux antécédents (ATCD) cardiovasculaires : hypertension artérielle, ATCD d’accident vasculaire cérébral ou de coronaropathie, chirurgie cardiaque ;
  • les diabétiques insulinodépendants ou présentant des complications secondaires à leur pathologie (micro ou macro angiopathie) ;
  • les insuffisants respiratoires chroniques sous oxygénothérapie ou asthme ou mucoviscidose ou toute pathologie chronique respiratoire susceptible de décompenser lors d’une infection virale ;
  • Les femmes enceintes
  • Les personnes présentant une obésité morbide (indice de masse corporelle > 40kg/m² : par analogie avec la grippe A(H1N1)
  • les personnes avec une immunodépression : médicamenteuses : chimiothérapie anti cancéreuse, immunosuppresseur, biothérapie et/ou une corticothérapie à dose immunosuppressive, infection à VIH non contrôlé avec des CD4 <200/mn³, consécutive à une greffe d’organe solide ou de cellules souche hématopoïétiques, atteint d’hémopathie maligne en cours de traitement, présentant un cancer métastasé.

Coronavirus : quels sont les risques ?

Les autorités sanitaires suivent attentivement l’évolution de la situation dans le monde et le coronavirus inquiète aussi les marchés financiers.

L’industrie pharmaceutique mondiale est très dépendante des activités de production en Chine. Si l’épidémie devait se poursuivre pendant une longue période, des impacts sur la disponibilité de certains médicaments ne seraient pas à exclure. Le ministère des Solidarités et de la Santé suit de près l’évolution de cette situation.

De nombreux pays ont des consignes particulières en raison du coronavirus covid-19. Les personnes désirant partir à l’étranger, quelle que soit leur destination, sont invitées à consulter les consignes aux voyageurs des pays concernés par leur déplacement sur la page Conseil aux voyageurs jusqu’à leur dernier moment avant leur départ.

Si vous êtes actuellement dans un pays étranger, le réseau des Ambassades et Consulats est à la disposition de tous les ressortissants Français pour répondre à vos questions.

Pour suivre les évolutions de l’actualité sur le coronavirus de Wuhan, consultez le site de l’Organisation mondiale de la santé.

Pour la conduite à tenir, consultez le site de Santé publique France.

Dernière mise à jour le 29 mai 2020